Coca-Cola abandonne les canettes blanches de Noël

Coca-Cola
Comme vous le savez peut-être, Coca-Cola utilise depuis quelques semaines des canettes blanches afin de sensibiliser la population au triste sort des ours polaires.

Or, selon un article de Mike Esterl publié aujourd’hui dans le Wall Street Journal, Coca-Cola s’apprêterait à revenir plus rapidement que prévue à ses canettes rouges traditionnelles. 

Sur les tablettes des épiciers, Coca-Cola constate que sa canette blanche pose 3 problèmes d’importances :

1. Certains consommateurs confondent l’emballage blanc du Coca-Cola classique avec l’emballage des canettes de Coke Diète en argent.

2. Plusieurs consommateurs jurent que la boisson contenue dans la canette blanche n’a pas le même goût que la boisson que l’on retrouve dans la canette rouge.

3. Les fans les plus ardents de la marque Coke trouvent que ce changement de couleur est blasphématoire.

Cet incident nous rappelle que si vous décidez de jouer avec la couleur de votre emballage, vous jouez à un jeu dangereux. En effet, la couleur n’est pas seulement un truc pour attirer l’attention des gens. C’est aussi une façon d’évoquer des ambiances et de jouer sur les émotions des consommateurs.

En marketing, l’emballage fait parfois toute la différence. Comme je le mentionnais lors d’une conférence sur l’emballage (packaging) présentée au 1er congrès de l’association des microbrasseries du Québec (AMBQ), c’est l’emballage qui donne souvent aux gens le goût de se procurer votre produit.

Les spécialistes de l’emballage savent depuis longtemps qu’une couleur peut faire la différence entre un succès ou un échec. Prenons, par exemple, l’emballage de Tropicana dessiné par la firme Arnell Group. Lorsque le géant du jus d’orange a décidé de revoir l’emballage et ses couleurs, la réaction du public a été tellement forte que Tropicana est revenu à son ancien emballage.

Voici la signification des couleurs :

Le rouge
Pendant longtemps, il suffisait d’utiliser un emballage rouge et blanc pour vendre à peu près n’importe quel produit. Ce n’est pas un hasard. Dans le secteur de l’emballage, le rouge est la couleur par excellence.

Le rouge est promesse de qualité, de valeur, et il est suffisamment neutre pour englober toutes les marchandises de l’entreprise. Vous pouvez aussi utiliser le rouge pour tous les produits de consommation achetés impulsivement comme le chocolat ou la gomme à mâcher.

L’orangé
L’orangé convient bien aux raviolis, aux mets préparés, aux conserves de viande et de produits à base de tomate.

Le jaune
En marketing, le jaune évoque les bas prix. Le jaune convient également aux produits associés au maïs et au citron.

Le vert
C’est un symbole de santé, de fraîcheur et de naturel qui est souvent utilisé pour les légumes en boîte. En alimentation, on a découvert que les produits emballés dans du vert semblent moins gras, contenir moins de calories et être plus riches en protéines. C’est une couleur très prisée dans l’emballage de produits congelés.

Le bleu
Le bleu convient bien aux produits congelés – pour donner une impression de glace – et à tous les rafraîchissements: bière, boisson gazeuse, eau en bouteille, etc., surtout lorsqu’il est jumelé au blanc. Le bleu-vert est la plus froide des couleurs.

Curieusement, des vestiges de nos modes alimentaires d’autrefois nous incitent à rejeter les boissons et les aliments bleus. Nos préférences nous attirent plutôt vers les couleurs des noix, des racines et des fruits mûrs: les blancs, les rouges, les bruns et les jaunes.

Le noir
Le noir confère de la noblesse, de la distinction et de l’élégance. Il s’en dégage un caractère sophistiqué qui convient bien aux produits de grande qualité comme les vins ou pour simuler des produits coûteux comme le chocolat. Le noir est particulièrement utile pour provoquer des contrastes. En effet, il permet de mettre en valeur les couleurs qui prennent place à ses côtés.

Le blanc
C’est le compagnon idéal de toutes les couleurs puisqu’il a pour effet d’en rehausser le ton. Il suggère la légèreté.

Les couleurs ont aussi un goût. Le jaune-vert et le vert jaunâtre sont acides. Le jaune orangé et le rouge sont doux. Le rose est sucré. Le bleu, le brun, le vert olive et le violet sont amers. Le jaune est piquant. Le gris-vert et le gris-bleu sont salés.

Les consommateurs associent également les couleurs à des odeurs. L’orange est poivré. Le vert est légèrement épicé. Le violet et le lilas sont parfumés.

***
Pour en savoir plus long sur le rôle des couleurs en alimentation
Visionner le reportage intitulé “Les couleurs de l’appétit” présenté dans le cadre de l’émission L’Épicerie à l’antenne de Radio-Canada.

Télécharger le document Supermarket inc. ou l’ABC du marketing alimentaire par Karine Moniqui (PDF).