Super Bowl: une pub pro-immigration pour Budweiser

Branding / Image
Année après année, les Clydesdales de Budweiser (c’est le nom des chevaux que l’on voit dans les pubs de la bière Bud) sont utilisés pour annoncer la marque phare du célèbre brasseur Anheuser-Busch. Et c’est généralement un succès.
En effet, on retrouve à peu près toujours les chevaux de Budweiser parmi les messages les plus appréciés de la classique annuelle du Super Bowl. Mais les choses pourraient changer cette année.
Car ce dimanche, Budweiser va s’éloigner des chevaux et évoquer ses origines. Plus précisément, Budweiser va raconter l’histoire de son fondateur, un immigrant, Adolphus Busch, originaire d’Allemagne.
Dans le contexte politique actuel, voici un message de 60 secondes qui prendra assurément une coloration politique. Et on peut penser qu’il s’agira du message le plus jasé de la journée sur les médias sociaux. N’excluez pas une réaction du président Donald Trump.
Mais pourquoi Budweiser, un géant de la bière «col bleu» qui est maintenant possédé par le géant belge AB InBev (et qui a joué la carte de l’Amérique dans son rebranding cet été) risque aussi gros? Pour faire jaser, attirer l’attention, susciter la réflexion?
Historiquement, sport et politique ne font pas bon ménage. Voilà pourquoi les publicités du Superbowl utilisent le plus souvent des vedettes ou des animaux. L’objectif est de divertir, unir, rassembler.
Conscient du potentiel «danger» de ce message, les relations publiques d’Anheuser-Bush ont tricoté une explication ambiguë : «Non pas de lien avec le contexte politique actuel, mais dans les circonstances, dit Ricardo Marques, vice-président marketing de Budweiser, le message est d’actualité (“relevant today,”).»
Comment les 110 millions de téléspectateurs réagiront-ils à ce message? Je vous invite à regarder cette publicité de Budweiser pour vous faire une tête.



“Born the Hard Way,”